Sommaire

Qu’est-ce que la thrombose veineuse ? Quelle différence avec une phlébite ? Pourquoi parle-t-on d'embolie pulmonaire ? Quels sont les symptômes et les traitements ? Existe-il des facteurs de risque pour que des caillots de sang se forment dans les veines ? Que faire pour prévenir l’insuffisance veineuse ?

Toutes les réponses dans notre article.

Qu’est-ce que la thrombose veineuse ?

On parle de thrombose veineuse quand un caillot de sang se forme dans une veine, le plus souvent dans les jambes. Une complication de la thrombose veineuse est qu’un caillot nuise à la circulation du sang.

Le caillot, aussi appelé thrombus, se forme au niveau d’une valvule de la veine. Il peut disparaître de lui-même mais il peut également grossir ou être emporté dans la circulation sanguine. Si le caillot finit par se fixer à la paroi de la veine et qu’il empêche le sang de bien circuler, la pression veineuse augmente et crée des douleurs ainsi qu’un œdème.

La thrombose veineuse peut avoir comme conséquence la destruction des valvules des veines. On parle alors d’incontinence valvulaire.

Thrombose veineuse : quels types ?

Il existe deux types de thrombose veineuse qu’on classe selon l’endroit où se forme le caillot de sang :

  • La thrombose veineuse superficielle (on parle également de paraphlébite ou de phlébite superficielle) concerne les petites veines situées sous la peau ;
  • La thrombose veineuse profonde (aussi connue sous les noms de phlébite, phlébite profonde ou thrombophlébite) touche des veines de taille plus importante situées dans les muscles de la jambe et à proximité des artères.

Quel lien entre thrombose veineuse et embolie pulmonaire ?

Lorsqu’un caillot de sang formé dans une veine profonde de la jambe est emporté dans la circulation sanguine, il peut accidentellement se retrouver dans les artères puis dans les poumons. Si ce caillot obstrue les voies respiratoires du poumon, on parle d’embolie pulmonaire.

Thrombose veineuse profonde : quels signes ?

Les symptômes d’une thrombose veineuse profonde ou phlébite sont : une douleur dans la jambe, un gonflement (œdème), de la fièvre.

La présence d'un caillot est confirmée par imagerie médicale.

Traitements de la thrombose veineuse

Des traitements à base d’anticoagulants peuvent être employés pour éviter la formation ou l’augmentation de la taille du caillot. Les héparines de bas poids moléculaire et les AINS sont les plus utilisés mais, s'ils permettent de réduire l’extension ou la récidive des thrombophlébites superficielles, ils restent cependant insuffisants pour prévenir les thromboses veineuses profondes.

Pour détruire le caillot (thrombolyse) on a donc recours :

  • soit à des médicaments qui favorisent l’élimination du caillot ;
  • soit à la chirurgie avec fragmentation et aspiration du caillot.
Lire l'article Ooreka

Facteurs augmentant le risque de la thrombose veineuse

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de thrombose veineuse :

  • une immobilisation prolongée de plus de 72 heures ;
  • l’utilisation d’une contraception œstroprogestative ;
  • un syndrome des antiphospholipides (maladie auto-immune caractérisée par la survenue de complications obstétricales) ;
  • un traitement hormonal substitutif ;
  • un syndrome myéloprolifératif ;
  • des varices ;
  • une thrombopénie induite par l'héparine ;
  • un déséquilibre des facteurs de coagulation (antithrombine par exemple) ;
  • une hyperhomocystéinémie ;
  • une dysfibrinogénémie ;
  • la consommation de tabac, mais aussi les cigarettes électroniques qui augmentent le risque de troubles circulatoires.

Thrombose : que faire contre l’insuffisance veineuse ?

Pour prévenir les complications de l’insuffisance veineuse, comme la thrombose veineuse, il est conseillé de :

  • porter des bas de contention ;
  • pratiquer une activité physique adaptée (marche, vélo, natation) ;
  • éviter le chauffage au sol ;
  • ne pas rester en position debout, assise ou allongée sans mouvement de manière prolongée.