Sommaire

 

Le frottis vaginal est un examen gynécologique qui consiste en un prélèvement de cellules du vagin. Comment se déroule cet acte médical ? Quelle différence avec un frottis cervico-vaginal ? Que peut-on dépister par un frottis ? À qui est conseillé cet examen ?

Qu’est-ce qu’un frottis vaginal ?

Un frottis est un prélèvement d’un échantillon biologique étalé en une fine couche sur une lame en verre dans le but d’y observer les cellules au microscope.

Frottis vaginal : utilité

Un frottis vaginal peut permettre de diagnostiquer une infection vaginale (mycose vaginale par exemple).

Quand le frottis est réalisé pour prélever des cellules du vagin et des cellules du col de l’utérus (on parle de frottis cervico-vaginal mais aussi de frottis de dépistage, de frottis cervico-utérin ou de FCU), il sert au dépistage précoce du cancer du col de l’utérus (on recherche alors la présence du papillomavirus) ou du vagin.

Comment se déroule un frottis vaginal ?

Avant le frottis

Il faut veiller à ne pas fixer un prélèvement au moment des règles. Les résultats du frottis pourraient alors être faussés par la présence de sang. Les douches vaginales sont également déconseillées avant la réalisation d’un frottis.

Le prélèvement

La patiente est installée en position d’examen gynécologique :

  • Un instrument appelé spéculum est introduit dans le vagin dans le but de rendre visible et accessible le col de l’utérus.
  • Une fois le spéculum mis en place, le frottis se fait à l’aide d’une petite spatule ou d’un bâtonnet muni de poils souples en grattant légèrement la surface des tissus à analyser.
  • Le prélèvement des cellules peut avoir lieu dans le fond du vagin, à la surface du col de l’utérus et dans le canal du col de l’utérus.

Après le frottis

Le prélèvement est envoyé pour analyse à un laboratoire. Les résultats sont en général reçus par courrier un peu plus tard.

Frottis vaginal : quand faut-il en faire un ?

Plusieurs frottis sont à faire, à différents moments de la vie d'une femme :

  • Un premier frottis est conseillé avec le début de l’activité sexuelle (c’est-à-dire qu’il n’est pas indiqué pour les jeunes filles n’ayant jamais eu de rapports sexuels) et au plus tard à l’âge de 25 ans.
  • Un deuxième frottis est recommandé un an plus tard.
  • Par la suite, un frottis est réalisé régulièrement tous les deux à trois ans jusqu’à l’âge de 65 ans.

En cas de résultats anormaux ou en cas d’exposition à une infection sexuellement transmissible, le frottis peut être réalisé de manière plus fréquente. 

Quelle différence entre un frottis vaginal conventionnel et la technique à couche mince ?

Dans le cas d’un frottis conventionnel (aussi appelé frottis sur lame), le prélèvement est étalé sur une lame pour observation au microscope. Dans le cas de la technique à couche mince, le prélèvement réalisé lors du frottis est directement plongé dans une suspension liquide de conservation dans le but de récupérer le plus de cellules possible.