Anneau vaginal

Écrit par les experts Ooreka
Gynécologue et patiente autour d'une table

Les moyens contraceptifs permettent d'éviter une grossesse non désirée. Parmi eux, les contraceptifs hormonaux, comme la pilule ou le stérilet hormonal, sont les plus efficaces. L'anneau vaginal contient des hormones qui diffusent dans le sang.

Ces hormones interfèrent avec le cycle menstruel féminin et empêche une grossesse. L'anneau se garde 3 semaines, c'est une alternative moins contraignante que la prise quotidienne de pilule.

Anneau contraceptif : une diffusion moindre d'hormones

Comme la pilule contraceptive, l'anneau vaginal diffuse des hormones dans le corps de la femme. Ces doses d'oestrogènes et de progestérone permettent de bloquer le cycle menstruel et d'éviter la grossesse.

Contrairement à la pilule, les quantités d'hormones diffusées sont très petites. Or la communauté scientifique tend à penser qu'une contraception contenant moins d'hormones est meilleure pour le corps.

Cependant, l'efficacité de l'anneau vaginal est aussi importante que celle de la pilule. L'anneau a un indice de Pearl de 0,3 %, et seules 8 femmes sur 100 utilisant un anneau tombent quand même enceintes.

À noter : L'anneau a un effet contraceptif (qui empêche la fécondation en bloquant l'ovulation). Mais, si l'on considère que la vie humaine débute à la fécondation de l'ovule, il faut savoir que l'anneau a aussi un caractère contragestif (qui empêche la nidation de l'embryon), qui est abortif.

Anneau vaginal : la mise en place inquiète, à tort

De nombreuses femmes redoutent la mise en place de l'anneau vaginal, ou sa perte. Elle est pourtant simple.

L'anneau, de 3 à 5 cm de diamètre, doit être pincé, puis glissé dans le vagin. Comme un tampon hygiénique, il doit être poussé au fond du vagin jusqu'à une position confortable.

Placé le premier jour des règles, il est retiré au bout de 3 semaines. Après un arrêt d'une semaine, pendant lequel les règles de privation apparaissent, un nouvel anneau est installé. Il est par ailleurs possible de sauter cet arrêt : on garde alors l'anneau 4 semaines, et on enchaîne avec un autre anneau.

Il est très rare de perdre un anneau vaginal. Dans ce cas, il suffit de le rincer, et de le remettre en place dans les 3 heures. Cependant, l'anneau est déconseillé aux femmes souffrant de constipations chroniques, à cause des risques accrus d'expulsion de l'anneau.

Rares sont les hommes qui sentent l'anneau au fond du vagin de la femme. Si c'est le cas cependant, il ne faut pas le retirer, à moins d'utiliser en complément un autre moyen de contraception, comme le préservatif.

Anneau vaginal : de nombreux avantages, pas encore reconnus

L'avantage de l'anneau par rapport à la pilule est le risque d'oubli, beaucoup moins important, car il suffit d'y penser une fois par mois et non pas une fois par jour.

L'anneau a une bonne tolérance, et entraîne peu d'effets secondaires indésirables.

Les contre-indications à l'utilisation de l'anneau vaginal sont aussi rares que pour les autres contraceptifs hormonaux : problèmes vasculaires, hypercholestérolémie, hypertension, etc.

Malheureusement, l'anneau vaginal n'est pas encore remboursé par la Sécurité sociale en France. Son prix peut donc paraître élevé.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
PZ
pauline zigliara

pharmacien

Nouvel expert

bruno marie selme

prévention par soins chez les enfants:nourrissons,enfants | ostéopathe exclusif

Nouvel expert

eb
elodie borrel

cabinet dietetique & nutrition

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.