Le gynécologue

Écrit par les experts Ooreka
Patiente et gynéco en train de parler

La contraception est l'ensemble des moyens d'éviter une grossesse.

Hormonale ou chimique, remboursée ou non, la contraception est unique à chaque femme et doit être choisie après réflexion. Pour vous informer et vous aider dans votre choix, le gynécologue est l'interlocuteur privilégié. Il est également possible de consulter une sage-femme.

Bon à savoir : depuis juillet 2016, les mineures âgées d'au moins 15 ans bénéficient de la gratuité de nombreux actes médicaux liés à la prise d'un contraceptif. Cela concerne notamment la consultation annuelle pour la prescription d'un contraceptif, la consultation de suivi au cours de la 1re année de contraception et la pose, le changement ou le retrait d'un contraceptif par un médecin ou une sage-femme.

Gynécologue : discussion intime pour le meilleur choix

Dès le début de la puberté et jusqu'à la ménopause, le gynécologue est le médecin spécialisé de la femme. Il devient l'interlocuteur idéal pour tout ce qui concerne la contraception et la procréation.

Comme à tout médecin, vous pouvez tout confier à votre gynécologue : situation de couple, projets, peurs, douleurs et hésitations. Spécialiste de la contraception, il saura vous conseiller au mieux pour choisir ensemble la solution qui vous convient.

C'est le gynécologue ou la sage-femme qui pose et enlève le stérilet et l'implant contraceptif, et qui réalise l'injection trimestrielle.

Le gynécologue sait vous poser les bonnes questions

Pour déterminer avec vous la contraception idéale, le gynécologue vous pose des questions concernant :

  • Votre situation affective : êtes-vous en couple ? union libre ?
  • Vos projets : pensez-vous à avoir un enfant dans les 2 ou 3 ans à venir ?
  • Vos antécédents médicaux et familiaux : hypercholestérolémie, hypertension, maladies hépatiques, etc. ;
  • Vos traitements médicaux en cours.

Il discutera avec vous de vos appréhensions, de votre capacité à ne pas oublier une contraception quotidienne. Le gynécologue vous fera éventuellement faire des examens sanguins.

Le gynécologue surveille votre santé

Certaines contraceptions, notamment celles qui contiennent des oestrogènes, comme la pilule, peuvent avoir des effets très négatifs sur la santé : hypercholestérolémie, hypertension, problèmes au foie, etc.

Pour s'assurer que la contraception choisie vous convient toujours, le gynécologue vous fera faire des examens sanguins régulièrement. C'est pourquoi il convient de le consulter régulièrement, idéalement tous les 6 mois. Ce sera l'occasion de renouveler les ordonnances le cas échéant.

En cas d'effets secondaires du mode de contraception choisi (notamment la pilule, le stérilet ou les implants), il faut consulter son gynécologue.

Consultation gynécologique par une sage-femme

Les sages-femmes peuvent assurer la totalité du suivi gynécologique des femmes, pour la prévention et la contraception. Toutefois elles ont l'obligation d'orienter les femmes vers un médecin pour toute situation pathologique.

Une sage-femme peut donc prescrire :

  • tout contraceptif local ou hormonal (pilule) ;
  • tous les dispositifs intra-utérins (stérilet), les diaphragmes et les capes, qu'elles peuvent poser et surveiller ;
  • les frottis ;
  • les traitements et examens liés à la gynécologie.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
AG
anne guény caël

sage femme acupuncteur

Expert

christel froidevaux

naturopathe | naturopathie auriculothérapie relaxation

Expert

salim djelouat

pr. en analyses médicales et bioclinicien

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !