Sommaire

 

Parmi les moyens de contraception, la stérilisation à visée contraceptive est le plus radical.

La stérilisation féminine consiste à empêcher l'ovocyte de descendre dans les trompes de Fallope, et d'y rencontrer les spermatozoïdes. Pour cela, on bouche les trompes ou on les ligature.

Cette méthode chirurgicale ne doit être utilisée qu'en dernier recours pour éviter toute grossesse de façon irréversible.

Ligature des trompes : un geste irréversible à réfléchir

La ligature des trompes, comme la vasectomie, est un acte chirurgical réalisé en milieu hospitalier ou en cabinet selon les méthodes. C'est un moyen de contraception radical, puisqu'il rend la femme absolument stérile. Il est fiable à plus de 99,5 %, et efficace immédiatement.

La stérilisation à visée contraceptive est par ailleurs irréversible. Il n'y a aucun moyen de retrouver une fertilité une fois que les trompes ont été ligaturées.

La ligature des trompes sur une mineure est illégale. Les femmes majeures doivent par ailleurs signer un accord écrit, après un délai de réflexion légal de 4 mois.

Il convient donc de discuter très longuement du choix de cette méthode, d'une part avec son partenaire, d'autre part avec son gynécologue, afin de faire un choix réfléchi.

De plus, la ligature peut entraîner des effets secondaires, tant physiques que psychiques.

Plusieurs méthodes existent pour la ligature

Pour stériliser une femme, il existe plusieurs techniques d'accès aux trompes : la laparoscopie et la laparotomie.

Les deux méthodes consistent à accéder à l'intérieur du bas-ventre en réalisant des incisions les plus petites possible, parfois juste en dessous du nombril, pour éviter les cicatrices.

Le médecin procède ensuite à la stérilisation : il sectionne les trompes, ou pose une bague ou un collier, qui enserre les trompes et empêche l'ovocyte de passer. Les trompes peuvent également être brûlées à l'aide d'un courant électrique.

Cette intervention peut se faire sous anesthésie générale, avec une hospitalisation de 24 à 48 h, ou locale, sans hospitalisation. La convalescence est de 2 à 5 jours.

Ligature des trompes : la méthode Essure

L'une des dernières techniques de stérilisation féminine est la méthode Essure, dite de stérilisation tubulaire. Il s'agit d'obturer les trompes de Fallope à l'aide de micro-implants qui ressemblent à de petits ressorts.

Les micro-implants sont insérés dans les trompes en passant par l'utérus, donc par les voies naturelles, sans chirurgie. Cette méthode, sous anesthésie locale, limite la convalescence, car la femme peut rentrer chez elle immédiatement.