Le patch contraceptif

Écrit par les experts Ooreka

La contraception permet d'éviter les grossesses non désirées. Les contraceptions hormonales sont les plus efficaces et les plus répandues.

Outre la pilule, le patch contraceptif en fait partie. Il diffuse des hormones, oestrogènes et progestérone, par voie cutanée, ce qui freine le cycle menstruel féminin et empêche notamment l'ovulation.

Patch contraceptif : une alternative aux contraceptifs oraux

Le patch contraceptif est un petit timbre, de quelques centimètres de longueur, carré ou ovale, couleur peau ou transparent.

Le timbre contient de la progestérone et des oestrogènes de synthèse, comme l'anneau vaginal et la pilule. Ces hormones agissent sur le cycle menstruel de la femme et bloquent l'ovulation et la nidation. Le patch diffuse les hormones dans le sang à travers la peau.

À noter : Le patch a un effet contraceptif (il empêche la fécondation de l'ovule). Mais, si l'on considère que la vie humaine commence dès la fécondation, il faut avoir conscience que l'anneau est également contragestif (il empêche la nidation de l'embryon), c'est-à-dire qu'il est abortif.

Le patch doit être collé sur la peau, le premier jour des règles. Puis il doit être changé le même jour toutes les semaines pendant 3 semaines. Enfin, la quatrième semaine correspond à l'arrêt, pendant lequel apparaissent les règles de privation.

Pour un placement idéal, il convient de chauffer le patch entre ses mains avant de le coller. Il faut choisir une zone lisse et propre, n'importe où sauf sur les seins.

Timbre contraceptif : quelques inconvénients gênants

Plusieurs points dérangent certaines femmes qui ont testé l'utilisation du timbre :

  • Rougeurs et démangeaisons sous le patch : elles peuvent être dues à des allergies à la colle du timbre ;
  • Gêne esthétique : l'été, le patch peut se voir, et les traces noires dues à la colle peuvent déranger ;
  • Difficultés à choisir l'emplacement du timbre : la zone doit être propre, si possible sans poils, et avec le moins de plis possible ;
  • Peur d'un décollement du patch au contact de l'eau ou des vêtements : c'est rare s'il a bien été collé. Mais dans ce cas, il suffit de recoller un nouveau timbre dans les 24 h, et de l'enlever au jour prévu précédemment.

Par ailleurs, tous les modèles de patchs ne sont pas encore remboursés par la Sécurité sociale en France. Leur prix peut donc paraître un peu élevé.

Patch contraceptif : de nombreux avantages sur la pilule

Malgré tout, le patch contraceptif a énormément d'avantages, notamment par rapport à la pilule, et est très plébiscité par les femmes :

  • Très bonne efficacité : indice de Pearl de 0,3 %, et seules 8 femmes sur 100 tombent enceinte en utilisation habituelle ;
  • Moins de risque d'oubli : il suffit d'y penser une fois par semaine, et non une fois par jour comme la pilule ;
  • Meilleure tolérance métabolique : les hormones arrivent directement dans le sang, sans passer par le système gastro-intestinal ;
  • Règles moins abondantes : elles disparaissent même chez certaines femmes.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
sylvie voullemier

expert relation corps / mental | coach professionnel à marseille

Expert

bruno marie selme

prévention par soins chez les enfants:nourrissons,enfants | ostéopathe exclusif

Nouvel expert

SG
sos grossesse

infos médicales administratives sur problèmes: grossesse, contraception, droits

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.