Pilule - effet abortif précoce

Question détaillée

Question posée le 09/04/2013 par Anonyme

Bonjour,

J'aimerai savoir si toutes les pilules contraceptives existant aujourd'hui sur le marché ont un effet abortif précoce (dû à l'effet anti-nidation) ?

De combien de pourcentage est ce risque ? Certains sites disent que pour même la meilleure des pilules contraceptives, l'effet anti-ovulation n'atteint pas plus que 60%. Le reste du pourcentage représentant la modification de la glaire et l'effet anti-nidatoire.

Existe-t-il des pilules contraceptives sur le marché qui ont un effet seulement anovulant, bloquant à 100 % l'ovulation et n'ayant donc aucun effet anti-nidation. Si ces pilules existent quelles sont-elles ? et l'effet contraceptif est-il alors assez sûr ?

Comment se fait-il que lorsqu'on m'a prescrit une mini-pilule, aucun gynécologue ne m'ait jamais informé sur les risques abortifs précoces ? Votre site internet est un des rares qui le mentionne (je vous en félicite d'ailleurs !)

J'espère que vous me répondrez, je cherche vraiment des réponses sur ce sujet, c'est très important pour moi. Et si vous avez aussi des sources fiables à me communiquer, c'est volontiers.

merci

Signaler cette question

8 réponses d'expert

Réponse envoyée le 16/04/2013 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,
1er) Aucune des pilules contraceptives actuellement n'est pas abortive : elles bloquent l'ovulation c'est à dire qu'il n'y a plus de cycles naturels et les saignements pendant la semaine d'arrêt, sont purement artificielles, ce sont des fausses règles de pilule.
Leur efficacité est très importante supérieure à 99% si on suit bien la chronologie des prises et si l'on ne fait pas d'oubli.
2e) La pilule du lendemain, Norlévo, qui ne devrait être prise pratiquement jamais ou seulement exceptionnellement agit de la manière suivante sur une femme qui n'est pas contraceptée.
Si elle est prise avant l'ovulation elle bloque celle-ci et agit comme les pilules contraceptives précitées.
Si elle est prise pendant l'ovulation alors que l'embryon est déjà formé, elle peut avoir un effet anti-nidatoire c'est à dire abortif précoce (obstacle à la fixation de l'embryon dans l'utérus après 4 jours de descente le long de la trompe).
Si elle est prise après l'ovulation elle est inutile puisqu'à cette période la femme n'est pas fertile : mais les femmes ne savent souvent pas à quelle période de leur cycle elles se trouvent quand elles prennent cette pilule.
3e) Vous faites erreur concernant les minis pilules et le risque abortif précoce : je répète que les différentes pilules y compris les minis pilules bloquent l'ovulation et il n'y a pas d'effet abortif.
La micro pilule (Microval) agit en épaississant la glaire du col de l'utérus, rendant ce col imperméable aux spermatozoïdes et provoque une certaine atrophie de la muqueuse de l'intérieur de l'utérus : mais elle n’est pas abortive.
La seule pilule véritablement abortive est Mifégyne utilisée pour des IVG par pilule : elle provoque la mort de l'embryon en empêchant celui-ci de recevoir les nutriments et oxygènes proposés par la circulation maternelle.
Enfin, un contraceptif assez régulièrement abortif est le stérilet qui :
* à 80% n’empêche pas une conception ni la descente de l'embryon vers l'utérus, mais modifie profondément la muqueuse de l'utérus par sa présence et son effet inflammatoire chronique de sorte que l'embryon est évacué.

Vous demandez s'il existe des pilules contraceptives qui ont un effet seulement anovulants.
Comme précitées toutes ont un effet anovulants sauf la pilule abortive qui n'a pas d'effet abortif précoce et Microval... je crois que vous n'avez pas bien compris notre texte.
Bien cordialement.

Docteur Bernard PY

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 16/04/2013 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,

Merci pour votre réponse mais elle ne m'aide en rien !
Tout d'abord il me semble que ce que vous me dites est en contradiction avec ce que le site "comprendrechoisir.com" mentionne; je cite (sous l'article "pilule contraceptive") :

a) "À noter : si l'on considère que la vie humaine commence à la fécondation, l'effet contragestif de la pilule contraceptive (empêcher la nidation de l'embryon) est abortif. Il renforce l'effet contraceptif à proprement parler (empêcher la fécondation)."

c) "À noter : si l'on considère que la vie humaine débute avec la fécondation, l'effet contragestif de la pilule sans oestrogènes (qui empêche la nidation de l'embryon) est abortif. Il renforce l'effet contraceptif (qui empêche la fécondation), qui est faible pour cette pilule."

Je pense que vous avez mal compris ma question, selon ma propre conception de la vie, celle-ci débute à la conception ou fécondation (rencontre du spermatozoïde et de l'ovule), c'est pour cela que je parle bien d'effet abortif "précoce", c'est à dire un effet anti-nidatoire. Je souhaite savoir si une pilule contraceptive existe qui ne contienne pas cet effet anti-nidatoire (qui pour moi est un effet abortif précoce puisqu'il intervient après la fécondation).

Vous parlez d'un pourcentage de 99%, mais celui-ci est un pourcentage de fiabilité de la pilule (indice de pearl) et non un pourcentage d'effet anti-ovulation. C'est ce dernier pourcentage que je cherche comme référence. Si l'effet anti-ovulatoire était de 100% il n'y aurait aucune grossesse possible sous pilule, hors nous savons que ce n'est pas le cas, puisqu'il y a des grossesses sous pilule (sans oubli et sans prise d'antibiotiques etc..). S'il peut y avoir grossesse, c'est donc que l'ovulation n'est pas bloquée à 100% et que donc vu l'indice pearl il y a forcément l'effet anti-nidation qui entre en ligne de compte. Dans l'indice de Pearl il y a 5% de différence de fiabilité entre pilule classique et micro-pilule/stérilet, nous voyons là clairement que cette différence est déjà due à l'effet anti-nidation prédominante dans les micro-pilules ou stérilet.

Vous n'avez donc pas répondu à mes questions initiales qui sont :
1) quel est le pourcentage en terme d'effet anti-ovulation ? (et non en terme de fiabilité). Ou le pourcentage d'ovulation de franchissement ?
2) existe-t-il une pilule contraceptive qui bloque uniquement l'ovulation mais qui n'ait aucun effet anti-nidatoire par modification de la muqueuse utérine ?

J'y ajoute une 3ème et 4ème question :
3) en cas d'oubli de pilule, quelles sont les conséquence pour un ovule fécondé ? au vu des modifications utérines suite à la prise régulières de pilules contraceptives, a-t-il plus de chance de survivre (donc de réussir à s'implanter) ou à être évacué (faute de nidation) ?
4) si vous pouvez répondre à ces questions (1-4), pouvez-vous me dire quelles sont vos sources ? (rapports, études médicales ou scientifiques, etc.. afin que je puisse les consulter).

J'espère que vous avez mieux compris mes questionnements. Je sais que ceux-ci sont assez "techniques" mais j'ai vraiment besoin de réponses à ces questions, pour des raisons d'éthique personnelle.

Merci.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 19/04/2013 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,
Décidément nous ne nous comprenons pas.
1er) J'ai bien compris que vous voulez savoir quelle est ou quelles sont les pilules qui bloquent l'ovulation donc ne permettent pas la création d'un embryon donc ne sont pas abortive.
Réponse : toutes les pilules contraceptives habituelles répondent positivement à cette interrogation : elles bloquent l'ovulation c'est à dire qu'il n'y a pas d'union possible entre un spermatozoïde et un ovule puisqu'il n'y a pas d'ovule...donc il n'y a pas d'embryon avorté.
2e) Les seules pilules éventuellement abortives sont :
la pilule du lendemain, Norlévo si elle est donnée juste après la création de l'embryon (alors que si elle est donnée avant ou après elle n'est pas abortive),
Microval qui ne bloque pas l'ovulation et peut dans certain cas être abortive par empêchement de l'implantation de l'embryon.
Abortive par définition la pilule Mifégyne utilisée pour des IVG par pilule : elle provoque la mort de l'embryon en empêchant celui-ci de recevoir les nutriments et oxygènes alors qu'il est déjà implanté.
3e) Le stérilet est abortif à 80%, contraceptif à 20% dans la mesure où il a un effet sur les spermatozoïdes.

J'espère que nous nous sommes bien compris je vous répète que vous pouvez taire vos scrupules puisqu'aucune des pilules dites de 1er, ou 2e, 3e ou 4e génération n'est abortive.

Bien cordialement.


Docteur Bernard Py

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 19/04/2013 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,

Merci pour votre réponse.

Pardonnez-moi d'insister sur cette question mais vous dites là que l'ovulation serait bloquée à 100% et qu'il n'y a donc aucun ovule. Mais si c'était le cas, comment expliquez-vous alors les grossesses sous pilule ? Ca ne serait à ce moment-là pas possible et pourtant cela arrive fréquemment alors qu'il n'y a aucun oubli de pilule ni prise d'antibio etc.. C'est donc qu'il arrive parfois que l'ovulation ne soit pas totalement bloquée, comment expliquer cela autrement ?

Ce que je ne comprends pas, c'est que vous êtes en contradiction avec le site internet sur ce point. Ce dernier dit en outre :
"Sous pilule progestative, les ovulations d'échappement sont plus importantes que sous pilule contraceptive (20 à 40% des cas). L'effet contragestif est donc prédominant."

Cette phrase dit clairement que dans les deux sortes de pilules (classique ou progestative seule) il y a "ovulation d'échappement", à différents degrés. Et vous vous me dites qu'il n'y a jamais d'ovulation d'échappement étant donné qu'il n'y a aucune ovulation possible. ???

Je note que vous n'avez pas répondu précisément à mes questions (n° 1-4). Vous ne me parlez que de la pilule du lendemain et de Microval et Mifégyne. Vous dites que toutes les autres pilules ne sont pas abortives précoces pourtant s'il y a ovulation d'échappement, il y a risque soit de grossesse soit d'avortement précoce par l'effet anti-nidatoire.

C'est sur ces points que j'aurai aimé avoir réponse et non pas sur le stérilet et autres pilules du lendemain dont je sais déjà qu'ils sont abortifs. Je comprendrai que vous n'ayez pas toutes les réponses en main, bien évidemment, le sujet est assez technique.

Cordialement.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 23/04/2013 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,
Je passe mon temps en détails et bénévolement et vous continuez de dire que je ne vous aide en rien.
Permettez que, maintenant, je vous demande de vous adresser ailleurs puisque vous n'avez pas confiance et que j'ai bien d'autres réponses à faire plus urgente.
Il est faux de dire qu'il y a de fréquente grossesse sous pilule: les indices de PEARL sont tous à plus de 99%... il n'y a jamais de 100% en médecine, les femmes ayant une grossesse sous pilule ne se rappellent pas d'avoir fait certain oubli au cours d'une plaquette ou en respectant mal la semaine d'arrêt.
Toutes les pilules faites d'une association d'oestrogène et de progestéro ne bloquent l'ovulation et ne sont, donc, pas abortive.
Je répète une dernière fois qu'aucune des pilules estroprogestatives ne permet l'ovulation: aucune d'entre elles ne peut être qualifiées d'abortive.
Si vous poursuivez à condamner ces dernières je vous suggère de poser la question à qui vous voulez dans la catégorie des médecins généralistes ou gynécologues.
Au revoir.

Docteur Bernard PY

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 23/04/2013 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,

Je suis désolée si vous avez pris ce message contre vous ce n'est pas du tout le cas. Je ne fais que m'interroger. Par rapport aux grossesses sous pilule je connais plusieurs personnes dont c'est le cas et ces personnes affirment toutes n'avoir jamais oublié de la prendre.

J'ai lu des rapports scientifiques qui parlaient de ces ovulations de franchissement. Je suis donc juste étonnée que vous n'en ayez pas entendu parler.

J'ai bien compris votre avis. J'aurai bien aimé avoir vos sources pour pouvoir étudier la question plus en profondeur mais si ce n'est pas possible tant pis.

Merci pour votre avis, c'est tout ce que je vous demandais. Malheureusement dans notre société on ne peut plus faire confiance à personne, les médecins eux-mêmes ne sont pas d'accord sur le sujet. Vous êtes de cet avis, et le site même est d'un autre avis. A qui puis-je faire confiance et pourquoi. Il ne me suffit pas d'avoir juste une réponse (vu que j'en ai plusieurs contradictoires), j'aimerai connaître les sources pour pouvoir vérifier cela. Je ne condamne absolument rien, on me donne 2 réponses complètement différentes sur le même site, je cherche juste à savoir qui dit vrai. Ce qui est normal, on est en droit de savoir comment fonctionne ce qu'on avale.

Merci pour vos réponses, je vois que nous sommes arrivés au bout de ce que vous pouviez me répondre. C'est simplement ce que j'attendais. En écrivant, je pensais m'adresser directement à celui qui a mis les articles sur les sites afin d'avoir plus d'éclaircissements sur les articles publiés. Je ne pensais pas que vous n'étiez pas du tout liés.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 23/04/2014 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,

Ce que vous avez lu sur le site est exact. La pilule "classique" cumule plusieurs effets : empêcher l'ovulation, mais aussi la fécondation et la nidification. Quel pourcentage d'action sur chacune de ces dimensions ? c'est ce que la science ne sait pas, faute de l'avoir étudié.

La mini-pilule n'agit que sur les 2 dernières dimensions, d'où sa moindre efficacité.

Pour des éléments scientifiques, voyez si vous arrivez à trouver les papiers de Jacques Suaudeau (à la fois médecin et prêtre, qui a compilé la littérature scientifique à ce sujet). J'ai retrouvé cela http://www.dialoguedynamics.com/content/learning-forum/... mais il n'y a pas ses sources.

Il y a aussi un article d'un médecin du CNRS, "L'activité antinidatoire des contraceptifs oraux", BAYLE Benoît, revue Contraception Fertilité Sexualité , 1994, 22 (6), pp. 391-395

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 06/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Bonjour,

Suite à conversation avec une personne en dernière année de Sage-Femme et une femme futur médecin qui termine sa thèse et qui ont creusé le sujet : toutes les pilules sans exception sont abortives en second effet au cas ou le 1er effet d'empêcher la fécondation n'aurait pas marché. La plupart des médecins eux-mêmes ne le savent pas (on n'en parle pas),
mais pour ceux dont la religion requiert de connaître la vérité et qui pousse la recherche en profondeur, il s'avère que le seul contraceptif sans risque abortif est.... le préservatif !! Je suis catho et me sens concernée par le sujet, si j'avais su que la pilule pouvait avoir un effet abortif (quelle que soit la pilule), je ne l'aurai jamais prise... Mais ce n'est pas dans l'intérêt des médecins et des laboratoires de faire connaître la vérité à ce sujet, ils ne la connaissent d'ailleurs pas la plupart du temps...

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider